martedì 17 settembre 2019

Bruxelles, in scena il processo di Gilles de Rais e Giovanna d'Arco

La chiesa Saint-Jacques-sur-Coudenbergh (Place Royale, 1000 Bruxelles) si trasforma occasionalmente in un tribunale ecclesiastico e diventa il placo per la messa in scena del processo a due personaggi storici, Gilles de Rais e Giovanna d'Arco, ricostruito da "La Compagnie du Palais de Justice" in due spettacoli, divertenti e tragici allo stesso tempo, dove si mescolano politica e falsi motivi religiosi. 

Un tuffo nella storia che permetterà di constatare come i poteri, civile e religioso, con lo stesso tono e utilizzando le stesse argomentazioni intimidatorie, possano condannare a morte tanto una santa che un criminale.
Giovanna d'Arco sarà mandata di nuovo al rogo il 4, 10, 17 e 19 ottobre 2019 alle 20h15, mentre Gilles de Rais sarà impiccato un'altra volta il 2, 5, 11, 12 et 18 ottobre 2019 à 20h15.

Née en 1995, à l’occasion de la représentation du procès d’Oscar Wilde, la Compagnie du Palais de Justice rassemble des amateurs du théâtre : juges, substituts, avocats et notaires qui revêtent, le temps d’une soirée, le costume de comédiens pour traiter, de manière citrique, relevée et passionnée, des sujets au cœur de leur profession quotidienne. (Landru en 1997, Bérénice de Racine en 1999, le procès de Mata Hari en 2000, le procès de Kafka en 2001, Richard III de Shakespeare en 2002, Antigone d’Anouilh en 2005, Crime et Châtiment de Dostoïevski en 2012, Genet en 2014, 12 hommes en colère et le procès de Jack l’éventreur en 2017, Poelaert en 2019). La compagnie du palais de justice est une compagnie qui ne poursuit aucun objectif économique ou politique. Elle a pour mission de proposer des œuvres théâtrales originales et inédites dans des lieux culturels et historiques pour ouvrir un débat interdisciplinaire sur la justice et ses acteurs. Avec le soutien de l’Ordre français des avocats du barreau de Bruxelles et le soutien logistique de l’ASBL Trialogues. 

PRÉSENTATION DU PROJET : « GILLES ET JEANNE », AUTOMNE 2019 
Le projet consiste à transformer l’espace d’un soir, les lieux du culte en un tribunal ecclésiastique de 1431 et d’offrir au public la reconstitution des procès de Gilles ou de Jeanne d’après l’œuvre de Jean Anouilh [l'Alouette], cette merveilleuse pièce à 22 personnages, tragique mais drôle, qui retrace le procès, à Rouen, de Jeanne d'Arc (c1412-1431) suivant les minutes de son procès, et sa condamnation au bûcher par le tribunal ecclésiastique présidé par l'évêque de Beauvais, le lâche Pierre Cauchon, sur pression de Warwick, lieutenant du roi d'Angleterre en France occupée. Jeanne est accusée d'hérésie, mais le véritable motif, est politique, c'est celui de Warwick: «Venir nous faire ça à Reims, chez nous ?... Fort heureusement, Dieu est avec le droit anglais... Dieu et notre droit... Alors, dépêchez-vous de lui faire raconter sa petite histoire, et brûlez-la, qu'on en parle plus... Dans dix ans, tout le monde aura oublié cette histoire». Au XXIème siècle, ces histoires sont loin d’être oubliées, et nous font songer à celles véhiculées par les médias, d’homme ou de femme qui au nom d’une religion sont condamnés à tort ou à raison voire impunis et qui soulèvent l’indignation, légère ou tonitruante... Comment s’y retrouver aujourd’hui entre religions ou religieux « respectables et honorables » face à des religions ou des religieux porteurs de dangers pour la société, ces questions seront posées au public qui comme un jury populaire n’a pas l’habitude de faire œuvre complexe de trancher. 
Renseignements et réservations : compagniedupalais@gmail.com 
Places à 20€ (12€ étudiants, stagiaires avocats, demandeurs d’emploi et comédiens)